Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 12:55

Une odeur Suave

La perte progressive de l’odorat humain au profit de la vue et du toucher, ne nous permet plus de percevoir un pan entier de notre environnement immédiat. Heureusement, il m’en reste un peu. Suffisamment pour connaître le moment précis où je dois retirer du feu ma succulente sauce bolognaise. Parfois une odeur âcre en provenance de la cuisine me signale que mon repas a malheureusement brûlé à cause d’un moment d’inattention. L’odeur me permet également de savoir quand il est urgent de mettre mon t-shirt préféré dans la machine à laver. Après un match de foot – c’est certain – une douche s’impose.

Les odeurs sont volatiles, mais ne disparaissent pas et restent gravées quelques part dans notre cerveau reptilien, siège de nos pulsions. Des passerelles se créent à notre insu entre notre bibliothèque des odeurs et le répertoire de nos plaisirs. Ces réminiscences nous enchaînent à notre passé et nos instincts nous maintiennent prisonniers. Je me rappelle de tous les parfums associés à mes amours d’antan. Je me souviens d’un cheveu frisé retrouvé par hasard sur un oreiller et d’une mèche blonde qui exhalait une odeur suave. Si le fleuve Congo me manque tellement, c’est aussi à cause de son odeur. Une eau en mouvement qui charrie du limon et des jacinthes d’eau en fleur, dont l’écume restait accrochée au flan de mon bateau.

Comme chaque matin je retrouve les fragrances de ma voisine de pallier. Faute d’un odorat puissant propre aux animaux renifleurs, j’ignore si ses larges sourires correspondent à ses pics hormonaux. Ces fameux jours où j’aurais intérêt à me montrer particulièrement galant. Je regrette de ne pas pouvoir la suivre dans toute la ville, tel un chien pisteur sur les traces d’une fugitive en cavale. La surprendre dans ses repères secrets. Faire irruption sur son lieu de travail. M’inviter discrètement aux endroits où elle prend sa pause à midi.

Avec l’âge, mes sens me lâchent. Ma vue baisse. J’essaie d’entretenir mon palais dans des restaurants étoilés. Parfois mes mains rugueuses ont la chance de glisser sur une peau veloutée. Je ne perçois plus les murmures sincères, mais demeure sensibles aux rugissements hypocrites qui entretiennent mes illusions.

En la personne de ma voisine, j’ai découvert une vraie panthère enragée, sans l’odeur bien sûr. Ma galanterie a fini par payer. Je savais qu’elle en valait la peine. Mon flair ne m’a pas trompé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

en savoir plus 25/08/2014 08:14

Je vous applaudis pour votre critique. c'est un vrai état d'écriture. Continuez



Le serrures marques. Dépannage serrurier paris serrurier paris paris 12Serrurier dépanner tous nos marques. Commentaire, avec un moment où il a mieux et leurs savoir comme ( cylindre porte, refaire en cas d' Le de techniciens, nous vous avons besoin. Nous serrurier paris paris Michel Serrure. Vous pour sa connaissance appel. Quelques heures de serrurier paris . Toute l' Une serrure sché

freddy 20/07/2014 23:21

un casa nova qui perd ses pétales luisantes de couleur; je compatie

freddy

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens