Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 03:26

Ma journaliste préférée

Libre comme elles. C’est le titre du dernier ouvrage d’Audrey Pulvar. Une journaliste brillante. Son livre me semble intéressant. Elle y parle des femmes qui l’ont aidée à «se construire» dans son adolescence. Celles qui lui ont servi de modèles pour assoir ses convictions féministes. J’ai suivi les critiques. Toutes positives. Pas étonnant, Audrey Pulvar a du talent. Alors pourquoi je ne cours pas à la première librairie du coin pour acheter son livre ?

Je suis resté une semaine cloué dans mon fauteuil à me poser cette question. Aujourd’hui, je marche à nouveau. Pas pour aller à la librairie, seulement parce que j’ai trouvé un début de réponse à la question que je me posais. D’abord le titre. En quoi ce titre interpelle l’homme que je suis ?? Ensuite, il y a l’époque. Parler de liberté pour une noire, alors qu’Obama est président des Etats-Unis ??? La société a tellement évolué ces trente dernières années. Nous ne sommes plus à l’époque de l’adolescence d’Audrey Pulvar.

Abordons la question de la condition féminine. Elle a raison dans son combat pour la cause des femmes. Il faut lutter contre toute discrimination et combattre les préjugés. Elle dit que les hommes devraient aussi être des féministes comme elle. Je pense que je le suis. Mais mon combat dans ce domaine porte sur d’autres valeurs. J’aspire à une société où tous les êtres humains seraient égaux en droit et en dignité. Finis les métiers uniquement accessibles aux hommes. Finies les tâches ménagères seulement confiées aux femmes. Finies les places de bus à l’avant réservées aux blancs.

Mais la liberté, c’est autre chose. Ça se donne, ça se confisque ou ça se prend. Je pense que ça ne se discute pas. Les esclaves étaient soit capturés soit affranchis ou bien ils s’évadaient s’en rien dire à personne. D’où ma gêne par rapport à ce livre qui disserte sur ce sujet. Il y a aussi une démarche personnelle, presque intime par rapport à la liberté. Ma liberté me regarde et j’en fais ce que je veux. Même si j’étais une femme oppressée en burqa, je serais libre de mettre du rouge à lèvre derrière mon voile. Je suis libre de penser que mon bourreau a du charme, pas besoin d’un livre pour ça.

Je rêve d’être l’ami d’une femme qui irait seule dans un bar rempli d’hommes pour s’offrir une bière « d’homme». Et il m’arrive aussi d’être le seul noir d’une soirée, dans les tribunes d’un stade de foot ou à l’opéra. Mais cela n’a jamais dérangé personne. D’abord parce que c’est mon droit. Ensuite parce que je me suis toujours senti à l’aise, à ma place, parmi les miens (inter pares, comme on dit en latin). En ce sens, la liberté a quelque chose de spirituel. Être en communion d’esprits au-delà du genre et des couleurs.

Je préfèrerais lire la vie de personnes qui ont sacrifié leur liberté pour faire avancer la cause de l’égalité comme Mandela. J’ai également une pensée pour Bobby Sands mort d’une grève de la faim en prison. C’est bien d’être libre. Mais libre pour quoi faire ?

Audrey Pulvar est une pionnière pour les noirs dans le journalisme en France. Sa présence apporte une sorte de fraîcheur sur les plateaux de télévision au-delà de sa compétence. J’ai failli dire que sa présence nous suffit, mais cette phrase seule est trop risquée. Dommage qu’elle ait choisi un sujet si consensuel. Un sujet confortable. Qui pourrait contester à une femme noire d’être féministe et libre ? J’attendais d’elle plus de subtilité, plus de complexité. C’est normal, vu que c’est ma journaliste préférée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pivoine 06/02/2015 08:58

La nature nous enseigne beaucoup quand on sait l'observer. Je n'en dirai pas plus sur l'albatros. Ta représentation de mon personnage m'intrigue. Audrey Pulvar n'est pas choquée à la vue d'un boudin dans un rayon de supermarché à ce que je sache loool. Rassure toi, Pivoine s'est décoincée depuis loool

Pivoine 05/02/2015 05:40

Merci pour les voeux mais aussi pour avoir cru ne serait-ce qu'une fraction de seconde que je pourrais être miss Audrey Pulvar; la petite luciole que je suis le prends pour un joli compliment, encore merci très cher. Sérieusement, j'essaie de comprendre pourquoi une telle pensée a effleuré ton esprit? Notre faiblesse pour les pivoines? Des millions de personnes adorent ces fleurs. Pourquoi "ELLE" et pas une autre?Je n'ai pas son aura, je n'ai rien d'une journaliste, mon français parlé et écrit reste basique et truffé de fautes( grammaticales, vocabulaires...), en plus je n'ai jamais fait allusion à un trait physique quelconque de ma petite personne et pourtant tu n'ai pas très loin de la réalité. Dis-moi Mister "A", t'as une boule de cristal??? lool Tu sais quoi? Je vais te faire une petite confidence, plusieurs personnes qui me rencontrent pour la première fois( travail, activités culturelles...) pensent que je suis insulaire. Je suis toujours très amusée par leurs réactions lorsque je décide enfin de leur annoncer mon pays d'origine. Et pourtant je suis une vraie biiiiiiiiiiiiip bien typée looool .Pour ce qui est de la liberté, je suis un comme un albatros, j'adore l'espace.

Alain 05/02/2015 11:29

Mister A n'a pas besoin de boule de cristal. C'est une personne intelligente, férue de littérature et intuitive. Avec un ensemble de détails infimes j'ai pu construire le "puzzle". Ton personnage. Surprise ! J'ai vu ta ressemblance avec Audrey Pulvar. Je sais que tu continues à me lire. J'ai écrit cet article avec la certitude que tu allais réagir. Mister A est un bon joueur d'échecs, un stratège. Ma chère Pivoine, tu devrais mieux cacher ton jeu. En revanche je me suis trompé sur un point. Jamais je ne t'ai imaginée en albatros. Un oiseau qui a beaucoup de mal à s'envoler lol.

Pivoine 03/02/2015 05:15

Bonjour Alain,
Meilleurs voeux pour l'année 2015, excuse le retard. Pour revenir au sujet, la première journaliste noire de la boîte à image française est Christine Kelly( je pense ). Elle est d'une beauté...hmmm...mais d'une beauté...( je te laisse le choix de l'adjectif qui convient ), d'une grande intelligence, très féminine, elle a une forte personnalité, c'est elle ma préférée.

Alain 03/02/2015 06:16

Bonjour Pivoine. Merci pour tes voeux que je réciproque. Je ne connaissais pas Christine Kelly dans mon environnement médiatique belgocongolais. Je suis vite aller voir sur le net. Effectivement elle est superbe. Audrey Pulvar adore les pivoines. J'ai même cru un certain moment que tu pouvais être elle derrière ce pseudo.

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens