Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 06:29

Bruxelles, le 01 janvier 2015

Bonne année ! Nous sommes en 2015. Alors que j’embrasse les convives en répétant sans originalité -mais avec conviction - les formules d’usage pour l’occasion, je sens le baiser furtif de la déesse Némésis, celle qui contrôle la roue de la fortune. Elle représente la justice distributive en châtiant l’excès de bonheur immérité et récompense ceux qui ont été injustement traités.

Liège, le 02 janvier 2015

J’assiste à la Tosca dans l’écrin somptueux de l’opéra de Liège. Un chef-d’œuvre de Puccini. Les voix sont magnifiques. A ma grande surprise, on y parle de Napoléon. A la fin de l’opéra ses troupes pénètrent sur scène. Je me demande si c’est pour sauver la Tosca de son oppresseur ou pour l’arrêter. On n’a pas le temps de le savoir puisqu’elle court se jeter du haut d’une tour.

De retour à La Hulpe près de Bruxelles je dis au revoir à mon frère, qui m’avait invité à ce super spectacle. C’est un cordon bleu. Il me promet de me préparer un bœuf Marengo, le plat que Napoléon aurait mangé le soir de sa victoire contre les Autrichiens en Italie. Ingrédients pour quatre personnes : 800 g de bœuf, une grosse boîte de concentré de tomate, un demi-litre de vin (rouge ou Blanc), des carottes, oignons, ail, thym, laurier, poivre et sel.

Bruxelles, le 05 janvier 2015

Il y a toujours une esthétique particulière dans les représentations picturales de l’empereur des Français. Sa tenue de colonel des chasseurs à cheval de la Garde impériale : uniforme vert, culotte blanche. Sa redingote grise. Ses décorations de la légion d’honneur. Son cheval blanc. Des paysages bucoliques où des armées en uniformes s’affrontent.

C’est à quatre ans dans l’appartement de mes parents à Bruxelles, que j’avais vu pour la première fois des tableaux de celui qui domina l’Europe : Napoléon majestueux avec sa main droite dans son gilet entre le torse et le ventre, supervisant un champ de bataille, entouré de ses maréchaux. Quelques années plus tard, je jouais avec des figurines de la Grande Armée. Très vite, j’ai compris que l’homme au chapeau bicorne orné d’une cocarde au couleur de la révolution française était différent des hussards et des grenadiers d’infanterie coiffés d’un bonnet à poil.

Bruxelles, le 08 janvier 2015

J’ai enfin des nouvelles de ma Pénélope kinoise - la femme inaccessible- qui vient de m’envoyer un message de vœux. J’y vois l’action divine de Némésis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens