Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 01:30

Bruxelles, le 16 janvier 2015

Il neige. Je manque de soleil. Le chocolat possède un effet anti-déprime grâce au magnésium, malgré des dizaines de tablettes ingurgitées je replonge. Je pense de plus en plus à ma Pénélope kinoise. Mon exil bruxellois m’a éloigné d’elle et de mon pays. Ce qui me dérange le plus avec elle, c’est de vivre une histoire dont j’ignore la fin, comme si j’écoutais une symphonie inachevée. Cette femme, trop maligne pour moi, exploite mon envie d’aimer. Comme une carie qui se nourrit de miel, elle vit en moi tout en me faisant inutilement souffrir.

L’empereur des Français devait faire vite sur son traîneau. Il ne fuyait pas des troupes cosaques lancées à sa poursuite, puisqu’il voyageait incognito. En fait, il se dépêchait pour déjouer un coup d’État.

« S’enfuir pour affronter ses ennemis intérieurs », c’est ainsi que j’aurais dû intituler ma chronique. Mais ce constat ne se fait qu’à la fin, quand la guerre avec les autres est terminée, quand les pions sans dignité quittent l’échiquier et qu’on se retrouve seul comme je le suis en ce moment à Bruxelles.

Bruxelles, le 20 janvier 2015

En un mois, j’ai beaucoup changé. Tel un saumon en quête d’amour dans une rivière froide je nage à contre-courant en m’éloignant des idées reçues, des fausses promesses et de la médiocrité.

Finalement, je suis à l’endroit où je dois être. Je pense avoir trouvé des ambitions à ma mesure. Ma vie prend définitivement des allures d’une partition bien écrite. Un air de musique dont je suis peut-être le véritable auteur car - comme Napoléon - je réussis souvent dans les situations préméditées. Je savais que mon séjour à Bruxelles m’apporterait les réponses que je cherchais, en revanche j’ignorais que le chocolat pouvait à ce point faire grossir. Reste encore à éteindre les mauvaises convoitises. Oublier cette femme enfermée dans sa tour d’ivoire qui m’entraîne dans des batailles que je n’ai pas choisies. Abandonner mon rôle de fou amoureux. Devenir le roi de ma propre vie.

Je remercie Némésis. Grâce à elle, je vois apparaître une reine orange sur mon échiquier. Ma couleur préférée. Exit les blancs et les noirs. Dans cette nouvelle partie les pions métissés se ressemblent tellement que faire la guerre n’a plus de sens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain 06/03/2015 08:03

"La femme enfermée..." C'est bien sûr ma Pénélope kinoise. Tu as bien analysé la situation. Pour des raisons que j'ignore elle refuse un dialogue franc.

Comme tu n'es pas Audrey Pulvar, une idée étrange me vient...

Mister "A" a résolu son grand mystère. La Pénélope Kinoise et Pivoine sont la même personne. J'aurais dû m'en douter plus tôt. Ceci explique pourquoi ces deux femmes sont inaccessibles "cqfd".

Non c'est une fausse piste. J'ai envie d'oublier l'autre, pas toi (surtout pas !).

Pivoine 06/03/2015 04:04

"La femme enfermée dans sa tour d'ivoire..." c'est ta Pénélope ou une autre? Excuse ma curiosité, j'essaie de comprendre. Ta Pénélope Kinoise et toi n'aviez ( peut être ) pas les mêmes langages de l'amour. Vous avez, probablement, l'un et l'autre des conceptions, perceptions et attentes différentes d'une relation amoureuse. Un dialogue sincère balise merveilleusement le sentier de l'amour.

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens