Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 09:02

Kinshasa le 29 octobre 2015

L’opération « ventre plat » est terminé.

J’ai bu ma dernière tasse de fenouil hier vers 15 heures. C’était mon dernier sachet. Je le regrette car les premiers résultats sont fort encourageants. Revoir le haut de mes cuisses sans me courber comme un contorsionniste, cela ne m’était plus arrivé depuis l’univ. A Kinshasa, vaut mieux être toxicomane que « fenouil-dépendant ». Il y a bien plus de cocaïne dans la ville que de sachets de fenouil en circulation. Dommage, j’avais prévu d’enfiler mon maillot fluo à ficelle le mois prochain. Ce rêve accessible s’éloigne inexorablement sans cette boisson miracle, idéale pour la digestion.

Ce matin j’écoute du France Gall. La sixième chanson « Hong Kong star » du CD me touche particulièrement en ce jour de grande déception. Il s’agit d’un jeune asiatique qui se prend pour une star américaine et qui - tous les matins - découvre un Chinois dans son miroir. J’aime bien la suivante aussi.

« Cézanne peint. Laisse s’accomplir le prodige de ses mains. Cézanne peint. Il éclaire le monde pour nos yeux qui ne voit rien. Si le bonheur existe, c’est une épreuve d’artiste ».

L’art n’est pas un mensonge, mais une autre réalité. L’artiste se sert des couleurs pour finalement ignorer le blanc et le noir, surpasser le sombre et le clair. Il nous entraîne dans la confusion des genres où le bien et le mal se complètent au lieu de s’opposer. Aimer l’art, c’est apprécier l’irrationalité anarchique d’un monde imaginaire. Se regarder autrement, voilà la solution. Dans ma tête je suis mince et léger. Je n’accepte plus les plaisanteries de mon cousin qui me surnomme « la grande baleine ».

" Résiste ! Prouve que tu existes ! Suis ton cœur qui insiste ! Signe et persiste ! ".

Jean aussi est un artiste à sa façon. Il vient de me faire une omelette aux champignons, digne d’un chef étoilé. Je n’ai pas de café, ni de jus d’orange pour accompagner mon petit déjeuner. Que vais-je boire ? En face de mon immeuble une affiche de 15 mètres sur cinq me propose une solution : « Coca-Cola ouvre du bonheur ». Pourquoi se compliquer la vie ? Pourquoi désespérer alors qu’il suffirait de boire trente-trois centilitres d’une boisson gazeuse sucrée chargée en caféine pour accéder au bonheur suprême ? Le sucre blanc raffiné est mauvais pour la santé. Un excès de poids peut entraîner un diabète de type deux. Pas question de céder à la tentation. J’ai un ventre à éliminer. Un verre de coca pourrait ruiner des semaines d’effort. Entre le fenouil et le coca, mon choix était déjà fait depuis longtemps.

Sans ma potion magique, je dois impérativement changer la composition de mes menus : manger plus léger. Ce midi ce sera des pâtes avec une sauce tomate sans viande. J’ai encore un reste de feuilles de manioc à l’huile de palme au frigo. Je l’offre volontiers à Jean et lui souhaite d’avance bon appétit. Il n’a pas de souci à se faire pour sa corpulence, il est maigre comme un clou. Je suis sûr qu’il n’a pas passé toute son enfance à boire du chocolat chaud, ni à manger des tartines au Nutella pour son goûter en rentrant de l’école.

« Et j’ai besoin de vous, comme d’une passion cachée, comme des mots qui nous donnent des raisons d’exister. Et j’ai besoin de vous, comme d’un amour secret qui me demande tout et qui me reconnaît. Et j’ai besoin de vous, seuls les sages et les fous n’ont besoin de personne ».

Je profite de cet article pour faire un appel aux dons. Cher(e)s Ami(e)s de Bruxelles, à la première occasion envoyez-moi un paquet de tisane de fenouil. Bio si possible.

« Babacar, où es-tu ? »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens