Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 12:55

Pour mon anniversaire, mes proches m'ont offert des livres :

- Ecoutez nos défaites de Laurent Gaudé

- A la recherche de l'univers invisible (matière noire, trous noirs, énergie noire) de David Elbaz

- Bach (biographie) de Marc La boucher

- Un président ne devrait pas dire ça de Gérard Davet et Fabrice Lhomme

- Le dictionnaire amoureux de la Grèce de Jacques Lacarrière

- La trilogie des jumeaux de Agota Kristof

- Homo erectus de Tonino Benecquista

- Le testament de Bismarck de Jean Bofane

Mes proches me connaissent bien. Ses livres me définissent quand on regarde de plus près. J'y trouve tous les ingrédients qui composent mon quotidien. L'art comme plat principal, la science et la fiction en entrée, le pouvoir en dessert, l'érotisme comme assaisonnement,  l'Histoire comme digestif.

Sous le sapin, le Père Noël avait déposé pour moi un pull blanc qui me va très bien. Pourquoi la couleur blanche ? Est-ce aussi un signe ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pivoine 15/01/2017 17:23

Je ne me fais pas trop d'illusions, j'ai un adversaire redoutable lool Quelle qu'en soit l'issue, nous trinquerons à la satisfaction de l'effort lool. T'es trop chou! Heureuse que le clip t'ait plu.

Alain 15/01/2017 16:20

A ce stade de la partie nous sommes tous les deux gagnants. Sans faire un match nul. Cela défie toutes les règles connues. C'est normal puisque nous sommes hors normes.
Superbe clip. C'est incroyable. Ce clip représente un rêve que j'espère vivre dans la réalité. Une de mes représentations du bonheur.
A notre jeu d'échecs il faudrait que tu gagnes à la fin. Ainsi je saurai ce qu'une victoire signifie pour toi. En attendant j'imagine à quoi pourrait ressembler ta victoire sur moi.

Alain 15/01/2017 15:46

Erratum disgrâce et non grâce. Cela a plus de force avec ce mot mal recopié. Il m'arrive d'écrire avec mon smartphone où les lettres sont très petites, de plus il corrige mon texte tout seul. Bon je continue à lire ton message.

Pivoine 15/01/2017 15:36

Contente de te lire,. J'ai cru que tu étais parti montré tes biceps en RDC pour décrocher de force un poste lool Je ne pars pas en vacances d'hiver cette année. J'ai pris quelques semaines pour me reposer avant de reprendre mon rythme effréné malheureusement je me retrouve à gérer une tragédie familiale. Certaines personnes n'écoutent pas les conseils, ne respectent aucune règle, se croient tout permis et quand ça tourne mal c'est vers Pivoine qu'elles accourent comme si d'un coup de baguette magique je pouvais normaliser un drame. Enfin...On ne choisit pas sa famille n'est-ce pas.

De mon côté, j'ai aussi pensé à Denis et Marie-Jeanne, plus précisément sur les circonstances de l'arrivée de cette dernière dans la vie de Denis. Une inconnue qui s'introduit et s'installe de force dans l'espace privé de l'autre. Quant au fait que Marie-Jeanne ait pu aidé Denis à se rétablir, moi, je ne me permettrai pas de prétendre quoi que ce soit. L'attitude de Denis au début ne correspond pas non à la tienne. Tu as toujours été une crème avec moi. Ma retranscription de ton extrait est : "Quand parfois elle (Marie-Jeanne) avait assez de recul pour admettre la part de divin dans cette histoire d'amour, la sienne restait exceptionnelle et elle en avait la preuve : un inconnu lui avait ouvert sa porte pour la sauver de sa grâce". Merci pour tout!
J'ai trouvé également quelques similitudes avec l'histoire de Philippe (cultivé, philosophe, écrivain) et Mia (mannequin, superficielle, peu cultivée).. Lui, du très sélect monde de la pensée,introverti, aime la tranquillité, le calme, l'isolement, la simplicité, la réflexion, prend tout au sérieux...Elle, du monde très médiatisé de la mode (dont je ne suis pas), une bonne vivante qui exploite la surexposition, extravertie, aime les potins, le luxe,le paraître, les rencontres, prend les choses avec légèreté, narcissique... Deux personnalités opposées qui auraient pu faire de leur différence une force, se compléter. J' ai beaucoup ri en lisant cette phrase : "Philippe admettait tous les néologismes et les formules idiomatiques aptes à enrichir la langue". Je me suis permise d'imaginer la tête que tu dois faire parfois à la lecture d'une nouvelle création de mon académie loool. Je pense que leur relation n'a pas duré à cause du manque de maturité de Mia. Trop jeune pour cerner les attentes d'un homme mûr, trop jeune pour arriver à faire des concessions., trop jeune pour se détacher des strass et paillettes, trop jeune pour comprendre que l'autre a besoin d'attention pour se sentir aimé, valorisé, désiré...

Il arrive à tout esprit créatif d'être à court d'inspiration. Prends ton temps et reviens nous (tes lecteurs) dés que la machine se remettra en route. Je vais réfléchir à la phrase qui a retenu ton attention, elle me parle.

Spéciale dédicace à toi, le champion du monde d'échecs que je pense battre avec les stratégies féminines lool
"If i tell you i love you" de Beth Hart et Joe Bonamassa
https://youtu.be/WFBTPH97pYE

Alain 14/01/2017 22:45

Qui a le plus manqué à qui ? Si on pouvait mesurer cela... J’imaginais que tu étais partie skier dans un endroit sans connexion.
Pour « Homos Erectus », je pensais à Denis et Marie-, extrait : « Quand parfois il (Denis) avait assez de recul pour admettre la part de divin dans toute histoire d’amour, la sienne restait exceptionnelle et il en avait la preuve : une inconnue avait frappé à sa porte pour le sauver de sa grâce ». Et toi ?
Effectivement, c’est bien de lire d’abord « Mon traître ».
C’est jour-ci, je manque d’inspiration. Je ne sais pas pourquoi, cela explique mon silence passager. Une phrase a retenu mon attention dans mes lectures sur la musique : « Concernant ces règles, il faut toujours garder en tête que ce qui est simplement acceptable doit être banni « lorsqu’il est possible de trouver mieux » et que ce qui est interdit doit être considéré comme possible, « quand on ne peut pas faire autrement. ». Ce principe peut être étendu à tellement de domaines.

Pivoine 13/01/2017 21:06

J'ai fini de lire "HOMO ERECTUS". Un roman drôle et attachant qui aborde des thèmes universels (la fidélité, l'adultère, le sexe tarifé, la solitude, la quête de l'amour, la déception, la complexité des rapports homme-femme..). C'est intéressant d'avoir le point de vue des hommes en matière d'amour. Mon ressenti, Je trouve que le livre a un léger goût de misogynie (qui se dissipe rapidement malgré tout). Dis-moi, à quelle histoire ressemble à la nôtre et pourquoi? (ne te sens pas obligé de répondre si ma question te semble trop indiscrète). De toute façon j'ai ma petite idée.

J'ai lu le premier chapitre du "Testament de Bismarck". J'aime beaucoup la couverture du livre, je pense que c'est la reproduction de l'oeuvre du photographe Kiripi Katembo (RIP). Par contre, je n'ai pas compris pourquoi il est inscrit "Congo Inc." sur la couverture ni pourquoi le titre de chaque chapitre est traduit en chinois. Pour le contenu, je donnerai mon avis à la fin de la lecture.

Il m'a été conseillé de lire d'abord "Mon traître" de Sorj Chalandon ( considéré comme tome 1) avant d'entamer "Retour à Killybegs" (considéré comme tome 2).

Bon week-end, tu me manques. Pourquoi tu n'écris plus? Douce pensée pour toi Eibinours : "Ta Rein" de Majid ENTEZAMI
https://youtu.be/UVeDywJHERU

Pivoine 07/01/2017 17:40

Infini merci mon cher Alain pour ces mots qui m'enveloppent de douceur. Un de mes livres de chevet préféré c'est "365 méditations quotidiennes avec le Dalaï Lama". Un livre de sagesse tibétaine. Il y a 365 sujets de méditation avec des illustrations sur la vie au tibet; un par date de l'année. Ex : le 08 janvier, demain, le sujet de méditation sera "Cultivons les qualités humaines que nous possédons tous mais que nous laissons enfouies sous les pensées confuses et les émotions négatives". C'est juste des pics de rappel qui permettent de réfléchir sur certains aspets de la vie, nos comportements et attitudes envers nous mêmes et envers nos semblables. Je ne suis pas bouddhiste mais je partage de manière générale l'idée selon laquelle on apprend mieux par expérience. Ma prochaine lecture sera "Retour à Killybegs" et on en discutera. Je comprends que tu n'arrives pas à lire pour l'instant le livre "Le testament de Bismarck", tu connais les réalités du Congo, c'est normal que tu sois attiré par d'autres auteurs en premier. C'est pareil pour moi, le livre "Le président ne devrait ..." ne me tente pas du tout parce qu'en France, on est gravé des déboires du célébre célibataire de l'Elysée.

Alain 07/01/2017 14:11

Encore merci Pivoine, tes paroles me touchent. Pivoine, mon sucre au miel, mon petit oiseau bleu, mon Cécémel écrémé. Cet après-midi, je ferai un recueil de mes textes et les sauvegarderai dans un disque dur externe, on ne sait jamais. Moi aussi, j'entends ta voix qui me parles dans le roman "Demain, j'arrête" de Gilles Legardinier. C'est l'histoire d'une femme qui a ton humour. Je me sens aussi proche de Delphine de Vigan "Les jolies garçons" et "Les heures souterraines". J'ai découvert Tinino Benacquista grâce au roman "Quelqu'un d'autre". Je n'arrive pas à lire "Le testament de Bismarck" pourtant Jean Bofane est un ami congolais. Autre livre de chevet "Retour à Killybegs" de Sorj Chalandon, l'histoire d'un homme bien qui devient un traître. Ce roman est une mise en garde. Les personnes mauvaises n'ont pas toujours choisi le mal, certains ont été pris au piège.
Je suis curieux de lire un de tes livres de chevet. J'aurais l'impression de te prendre la main juste avant de dormir.

Pivoine 07/01/2017 12:26

Une ressemblance frappante voire troublante dans la fluidité de l'écriture, le style épuré, léger et aéré, cet humour d'un arome singulier (qui te caractérise), la dérision, la pudeur, la sensibilité, l'ironie... Tonino Benacquista est ton sosie littéraire pour ce genre de livre mais c'est toi "l'original". Tu peux, sais aller beaucoup plus loin. Je garde en mémoire ce paragraphe que tu avais écrit en italique dans "Harmonie" dont la beauté et la profondeur m'avaient laissée aphonique.Tu es un auteur exceptionnel, tu dois te battre pour faire connaître tes oeuvres au grand public et y apposer "ton nom". The second waltz de Shostakovich : https://youtu.be/lgci7ni37BU

Alain 07/01/2017 08:44

Merci. Ton impression prouve que tu me connais très bien car moi aussi je lis ce livre comme si j'en étais l'auteur. Évidemment je ne peux le dire à personne pour des raisons évidentes de modestie. Je gardais ce sentiment dans mon coeur comme on garde un secret. Et tu as découvert cela toute seule. Je ne trouve pas de mots pour exprimer mon étonnement. Chapeau ! Et surtout bonne continuation de lecture.

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens