Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 14:51

Quel temps fait-il sur terre ?
Mon pays n’est pas calme.


Qui a décidé de nous priver de soleil ?
Pourquoi prennent-ils nos merveilles ?

Quel temps fait-il dans vos chaumières ?
Le fleuve n’est pas calme.


Finis les chants des sirènes, j’entends les pleurs d’une mère
Ses cris de détresse me parviennent avec un goût amer

Quel temps fait-il au Congo ?
Mon cœur n’est pas calme.

Au loin, je ne vois plus l’horizon
Je me demande qui aura raison.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain 11/03/2017 13:21

Moi aussi je serai toujours là.

Pivoine 11/03/2017 10:16

Merci beaucoup, des félicitations venant de toi résonnent dans ma tête comme une consécration. Merci pour la place que tu m'accordes, j'en suis toute émue. Décidément, pour me faire pleurer, tu es plus fort que les oignons lool. "By your side" de SADE : https://youtu.be/C8QJmI_V3j4

Alain 11/03/2017 00:01

Félicitations Pivoine pour ton premier poème. Je ne sais pas pourquoi les autres lecteurs ne commentent pas. Non je ne pose pas la question car j'ai l'impression que cet espace nous appartient.

Pivoine 10/03/2017 23:45

Dis-moi, pourquoi les autres lecteurs(trices) n'interviennent pas, ne laissent pas de commentaire? T'es tu déjà posé la question? Bon week end!

Pivoine 10/03/2017 21:17

Le pouvoir du peuple

Seul le peuple détient la clé magique,
Celle qui change la météo d'un coup de clic,
Celle qui dissipe les nuages rouge sang,
celle qui stoppe la condensation de l'hémoglobine.

Seul le peuple a le pouvoir suprême,
De désagréger le cynisme
De grands tenors endormeurs,
Des capitalistes avides, affameurs.

Seul le peuple prendra la décision ultime
De venger toutes ces victimes,
De mettre fin au règne des potentats,
Filous, sanguinaires, menteurs et apostolats.

Seul le peuple brandira le symbole de la libération.
Dans un élan sublime, guidé par l'amour de la nation,
Il annoncera l'ère de la liberté, vérité, fraternité, justice,
pour que cessent à jamais les pleurs d'une mère, ses cris de détresse.

Je n'ai pas l'âme d'un poète mais j'ai essayé de compatir à ta souffrance. Je sais que tu aimes profondément ton pays et ce qui s'y passe est révoltant. Courage! Toute chose a une fin.

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens