Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 13:29

L'arnaque du siècle (nouvelle version)


(Suite de l'article : Un travail bien fait)

Nous sommes au salon, je suis encore à table avec ma fourchette à la main. Au lieu d’avancer, elle se retourne, et se dirige vers le bar. Elle ouvre un vieux Bordeaux, se sert un verre, et ne boit que trois gorgées. Ensuite, elle décide de réduire la luminosité en tournant l’interrupteur circulaire des spots halogènes. Je dépose ma fourchette, le repas bien que délicieux ne m’intéresse plus du tout.


Elle me dit avec des intonations théâtrales : « Ce soir, je suis une mante religieuse, veux-tu être ma proie ? ».


J’approuve par un « bien sûr » très affirmatif. J’aurais dû la  laisser venir à moi, échaudé par sa petite mise en scène, nerveusement épuisé par ce long après-midi passé à l’attendre, en m’interrogeant sur l’avenir de notre couple, je craque. Je me lève et me dirige dans sa direction. Maladroitement, en rompant le charme de la soirée, j’essaie de la prendre dans mes bras d’une manière assez brutale. Elle refuse et s’éloigne. J'ai tort d’insister. En me regardant droit dans les yeux, elle m'administre une bonne gifle qui s’écrase sur ma joue gauche. La surprise est totale. Levant la main, elle  essaie de m'en donner une deuxième, mais cette fois-ci je peux retenir à temps le coup. Il s’en suis une petit bagarre. Abu-Nissan aboie, c’est décidemment mon meilleur supporter. Abu-Smart continue de remuer la queue sans broncher, elle devine l’issue de la confrontation. Finalement, je tiens ses deux mains. Elle se débat, se crispe, ensuite se détend en me donnant un câlin. Un baiser léger, avec un arrière goût de fruits rouges et de réglisse. Je retrouve dans sa bouche la saveur encore intacte du vieux Bordeaux qu'elle vient de déguster.


Les femmes aiment jouer et prendre leur temps. Et nous, les hommes, sommes trop pressés.

Abu-Nissan, entraîné par Abu-Smart, disparaît dans le jardin.


Je suis dans ses bras. Elle me serre très fort. Je dois crier pour qu'elle me lâche un peu : « Calme-toi ! Qu'est-ce qui se passe ? Tu as l'étreinte d'un ours ! ».


-Ok.


- Qu'est-ce qui ne va pas ? Pourquoi es-tu si tendue ? 


Elle reste silencieuse.


- Qu’est-ce que tu as fait aujourd'hui ? Tu prépares un coup d'Etat en Asie ? Une évasion de la prison de Makala ? Tu viens de gagner une fortune grâce à une opération boursière ?


Je la connais. Il n'y a que deux choses qui peuvent la mettre dans cet état : l'imminence d'un grand danger ou la perspective de toucher une grosse somme d'argent.


Ma femme n'est pas vénale. Néanmoins, elle fait partie de ces femmes que le pouvoir fascine, et que la réussite attire. L'argent l'envoûte comme les flammes excitent les pyromanes.


Elle a également le goût du risque. Elle préfèrerait de loin un baiser volé dans un couloir désert, qu'un bouquet de fleurs.


Finalement, elle me dit : « Depuis cet après-midi, précisément à 15h, je suis devenue milliardaire. Je viens de gagner 3,5 milliards d'Euro en bourse. 


 
-Ah bon ! Comment as-tu fait ?


-J'ai participé à l'arnaque du siècle. L'affaire de
la Société Générale, c'est moi et des amis.


Elle m'explique. Il suffisait d'observer sur une longue période un trader qui prend des positions risquées en misant sur un indice boursier en croissance et attendre un retournement de la tendance.


Elle ajoute : « Je savais qu'il y aurait un mini-crash boursier à cause de la crise des « subprime » aux Etats-Unis. Un ami de Wall street m’a demandé d’agir aujourd’hui. Je me suis rapidement positionnée comme contrepartie sur les positions à terme du trader de
la Société Générale. La bourse a chuté, l'indice CAC-40 a fortement baissé, il a perdu, et moi, j'ai tout empoché, ni vue, ni connue ». 


-Et que comptes-tu faire de tous ces milliards ?


-Je te le dirai demain matin. Tout ne dépend pas de moi. Je ne suis pas seule sur cette affaire. J’espère seulement que cet argent aidera l’Afrique dans son développement.


Le fait de savoir que j'ai à ma portée une milliardaire enveloppée dans un manteau de vison comme unique vêtement, est loin de calmer mes ardeurs.

 



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens