Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 16:42

Un rire, ça gâche tout

 

 





En regardant son visage, je suis traversé par un frisson d’horreur. Il a des yeux globuleux injectés de sang. C’est un homme grand, extrêmement laid, dont le visage est criblé de scarifications. Sa peau anthracite est plus noire que son ombre. Une entaille, au niveau d’une de ses énormes narines, m’indique qu’il a déjà porté un os dans le nez. Ses dents saillantes en ivoire sont d’une blancheur éclatante, tout en trahissant le fait qu’il vient de boire une boisson rouge, je ne crois pas que c’était du jus de tomate. 

 

Il porte une sorte de jupe sacerdotale noire, attachée à la taille par une corde, son torse musclé me fait penser à un buffle et son nombril est recouvert de poils rêches. Sur sa casquette est imprimée une tête de chacal, comme le visage d’Anubis, un dieu égyptien qui préside les rites d’embaumement. Il tient dans une main une pince, et dans l’autre une clé anglaise. De sa voix caverneuse, il me fait comprendre, avec une haleine putride insupportable, qu’il n’a qu’une seule envie : c’est de me torturer.

Cette idée suffit à le combler de joie. Son rire effrayant raisonne dans la salle. Il déambule fièrement parmi nous, les suppliciés, la vue du sang le surexcite, tel un pyromane devant un buisson ardent, au point qu’une certaine frénésie semble s’être emparé de lui, car il agite sa pince, prête à croquer les doigts d’une main ou pourquoi pas un orteil ? Enfin, il s’arrête devant le corps d’un homme traversé de plaies, quadrillé de sillons dans la peau, où le sang se fraie difficilement un passage entre les croûtes de cicatrisation. Devant cette hydrographie de souffrance, en narguant l'infortuné dont le visage est froissé par la douleur, je le vois sourire, fier comme un sculpteur devant son œuvre d’art.

 

Pour lui la vie est un jeu, la mort un ami qu’il côtoie tous les jours. Mais le plus important, ce sont ces moments intermédiaires, où il déploie toute sa méchanceté gratuite. Hier une femme lui a volé son plaisir en mourrant prématurément, et avant-hier un homme a rigolé, c’était un maso. Les masochistes sont ses pires ennemis, car un rire… ça gâche tout.




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens