Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 17:17

Projet de Coopéqua


Combattre toutes les formes de discrimination et de violence faites aux femmes et aux filles sur les rives du fleuve Congo.

 

Coopéqua a besoin de votre soutien.


Objectif général :

  • Promouvoir l’égalité des femmes et des hommes ainsi qu’une culture de l’égalité des êtres humains, notamment par l’éducation, la sensibilisation et l’encouragement au changement des mentalités.

Objectifs spécifiques :

  1. Organisation de manifestations dans le domaine culturel contre les violences faites aux femmes : séminaires, conférences, ateliers.
  2. Production de films à caractère pédagogique. Projections cinématographiques dans les villages et campements de pêcheur. Pièces de théâtre. Publications didactiques.
  3. Utilisation d’une bibliothèque fluviale. Accès à lecture.
  4. Initiation des femmes  et des jeunes aux techniques modernes de communication : internet, tablettes numériques. Ouverture sur le monde.
  5. Réalisation  de projets de formation de formateurs en vue de la diffusion de l’enseignement afin de contribuer à l’adoption de comportements aptes à développer durablement les valeurs de tolérance et de respect de la femme.

 

Ce projet prône la culture comme moyen de prévention des violences faites aux femmes. Force est de constater leur vulnérabilité dans la société congolaise quel que soit le milieu. Dans le monde du travail, elles sont victimes de chantage sexuel à l’embauche ou d’un droit de cuissage. Dans les zones de conflits armés, elles sont violées. Dans les milieux ruraux, elles sont privées d’instruction et astreintes à des travaux pénibles peu valorisants.

 

Agir sur l’éducation de la femme, c’est travailler sur un changement de mentalité et inverser une tendance traditionnelle solidement enracinée dans la société congolaise. Il faut aider les femmes dans leur auto-prise en charge. L’éducation permettra aux femmes d’accéder à des activités valorisantes et rémunératrices ce qui améliorera leur statut social. Comme les femmes assurent l’éducation des enfants particulièrement en bas âges, elles transmettront leur volonté d’émancipation aux générations futures. Nous espérons que tous ces changements réduiront  durablement les violences dont elles font l’objet.

 

Les femmes de pêcheurs vivent dans un milieu particulièrement inhospitalier, ce qui renforce leur vulnérabilité. Les campements sont généralement construits sur des berges inondables où pullulent moustiques et reptiles. La construction de cases sur pilotis réduit la mobilité et ajoute à l’inconfort de la vie en milieu rural. La dissémination des pêcheurs en un chapelet de campements rend improbable toute structure de soins primaire, complique la scolarisation des enfants et interdit l’investissement dans des habitations décentes ou des puits d’eau potable. Le nomadisme des pêcheurs fragilise la cellule familiale et favorise la propagation de maladies.

 

Le fleuve est un milieu difficile voire hostile, mais paradoxalement il constitue un atout pour une campagne de formation et de sensibilisation en terme de faciliter de déplacement. La population cible est facile à atteindre le long du fleuve. De plus, la voie fluviale est le mode de transport le moins onéreux. Elle ne souffre pas  -comme la voie routière- de dégradation et permet le transport de charges importantes. Le fleuve facilite la mobilité et les échanges, ce qui permettra aux formateurs de passer de campements en campements avec leur matériel didactique ainsi que la circulation d’une bibliothèque fluviale. Une attention particulière sera accordée aux jeunes (en particulier les jeunes filles) en faveur de l’usage de tablettes numériques et à l’accès aux livres.

 

Une coopérative de pêcheur couvre un large territoire et dispose d’une logistique. Nous pensons que c’est la structure adéquate à utiliser pour atteindre les femmes de pêcheur et les jeunes.

 

Le projet ne doit pas se limiter aux femmes comme population cible. Pour qu’il y ait un véritable changement de mentalité, il faudra organiser des séminaires et produire des publications afin d’atteindre toutes les couches de la société : la population, les agents publics, les forces de sécurité, les enseignants, les magistrats, la police, l’armée, le personnel des services pénitentiaires, les avocats, les syndicats, les fonctionnaires, les journalistes, les partis politiques, les autorités morales, les ONG et les Organisations de la société civile (OSC).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kongo 14/03/2013 06:37


Bonjour, 


 


Vidéo à partager, à faire connaître. -Merci.


 


Meilleures salutations.


 


VIDEO


Appel à l'action en faveur de la République démocratique du Congo


 


http://www.dailymotion.com/video/xy6ch6_appel-a-l-action-en-faveur-de-la-republique-democratique-du-congo_news#.UUFdJ9ZdBIE

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens