Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 07:33

Une partie de cartes

 

http://img145.imageshack.us/img145/7778/4damestb1.jpg

Avant que nous ne commencions la partie, je me suis levé et me suis emparé du combiné téléphonique à l’extrémité du salon pour passer sa commande auprès du room service : une bouteille de champagne ainsi qu’une boîte de pralines. En ce qui me concerne, j’ai préféré me servir un martini blanc avec une rondelle de citron et des glaçons, au minibar.

 

De retour dans mon fauteuil en face du sien, je m’aperçus qu’elle avait déjà distribué les cartes. Nous avons joué à quelques reprises et je fis un constat bouleversant.

 

- Chère amie, veuillez m’excuser de ne pas poursuivre cette partie. Je viens de jouer quatre dames en peu de temps. Ces cartes me rappellent une tranche déterminante de ma vie que j’essaie d’oublier et que je n’ai jamais eu le courage de raconter.

 

- Quand cela s’est-il passé ?

 

- Il y a longtemps. J’étais à cette époque en pleine fleur de l’âge, beau et fort.

 

- Oh ! Ne vous inquiétez pas. Vous êtes encore vigoureux comme un séquoia.

 

- Vous exagérez. Disons que je suis -au mieux- un vieil hévéa de la forêt équatoriale. Tellement vieux que même si cupidon me criblait de ses flèches pointues aucun latex n’en sortirait.

 

- Je n’en suis pas si sûre…pas sûre du tout.

 

Après un silence où ses pensées semblaient se bousculer dans sa tête.

 

- Je suis persuadé qu’à votre âge, c’est important de vous exprimer. D’extirper de votre esprit les démons du passé. L’heure du grand voyage approche. Ne vous encombrez pas de souvenirs qui pourraient inutilement charger votre cœur. Je vous souhaite de ne retenir de cette vie terrestre que ce qu’il y a de plus agréable. Même pour une âme aguerrie, l’étourdissement des sens physiques reste une expérience bouleversante.

 

Sous prétexte d’avoir chaud, elle déboutonna deux boutons de son chemisier. La vue de son redresse-sein en satin lourdement chargé me fit frissonner. C’était la preuve que le feu de l’amour irrigue encore mon corps engourdis, comme une lave enfouie dans un volcan éteint.

 

Elle me poussa à la confession.

 

 - Nous qui aspirons à reprendre votre flambeau, nous avons besoin d’être enrichis de votre expérience.

 

- Mais vous connaissez déjà mon histoire personnelle. Nous nous fréquentons depuis de nombreuses années.

 

- C’est vrai. Mais certains détails me font défaut.

 

Enivré par mon martini blanc et encouragé par l’ouverture de son chemisier chatoyant, je ne pouvais qu’accéder favorablement à sa demande.

 

- Ce sera un peu long, lui dis-je.

 

- Ce n’est pas grave, j’ai tout le temps. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens