Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 12:30

Comme un homme mûr

J’ai plus de soixante-dix ans et c’est seulement maintenant que j’estime avoir de la maturité. Enfin, je contrôle mes désires et maîtrise mes envies. Je mange moins que mon appétit me le demanderait et donne sans compter en faisant preuve d’empathie.

Un homme mûr se remet sans cesse en question, prépare l’avenir, épargne pour sa retraite, met son épouse et ses enfants à l’abri du besoin. Rien avoir avec un enfant insouciant. Un enfant, c’est tellement mignon, mais terriblement égocentrique. L’enfance, quel bonheur …à condition d’être un enfant. Un adulte immature, c’est une catastrophe. Le mal absolu. L’intelligence soumise aux caprices. La volonté captive de la versatilité. Des sauts d’humeur. Le refus du compromis.

Je suis fidèle à mes engagements et aussi à ma femme dans le sens où je n’ai jamais entretenu un deuxième ménage. Ce qui est rare au Congo. Vous connaissiez ma dernière maîtresse. Une femme bien plus jeune que moi, aux goûts de luxe. Une croqueuse d’hommes refoulée qui se défoulait dans mes mains expertes. Pourquoi m’avoir choisi au lieu de prendre un jeune maître-nageur ? Sans doute trouvait-elle en moi la sécurité et la stabilité qu’apporte un homme mûr. Un homme mûr, ça ne court pas les rues.

Comme j’aimais cette femme adultère. Je pense à elle tous les jours. Toutes les religions du monde l’aurait condamnée. Je suis un libre penseur, donc je m’abstiens de juger. Je percevais en elle beaucoup de profondeur derrière ses manières de star, sa frivolité de façade. Elle avait une vision et acceptait de payer le juste prix de sa réussite. Mais le plus important, c’est qu’elle savait profiter de la vie.

Elle m’apportait la transcendance. L’élévation de l’esprit. Ce qui n’empêchait pas nos corps d’entrer dans une alchimie fusionnelle dont la force nous transportait au-delà de nos sens, dans des cris qui déchiraient les mots. Et puis c’était le silence. Un silence qui surpasse la parole, aux allures télépathiques. Je pense que j’étais son plus grand secret.

En ce jour où le soleil se lève, tout s’éclaircie et les ombres font aussi leur apparition. Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris de la vie. Je sais que j’ai respecté les rendez-vous fixés par mes femmes destin, celles qui m’ont aidé à faire des choix déterminants. Je suis un homme mûr. Comme un fruit trop mûr, ma maîtresse m’a quitté pour un jeune stagiaire dans son entreprise. Avec elle se clôture ma vie amoureuse. A son tour de former quelqu’un. Elle travaille sur le monde. Quant moi je me retire pour me concentrer sur mon évolution personnelle. Je cherche en toute circonstance l’occasion de mieux me connaître et constate que mes analyses sont souvent bonnes, mes réactions aussi.

Fier de mon parcours, je ne regrette rien et n’ai plus envie de rien. Vos visites ne me font plus peur. Vous pouvez revenir quand vous voulez. Je suis prêt et serein.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens