Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 09:52

Comme un roi

Vous me connaissez depuis toujours. Vous savez dans quelles conditions j’ai grandi : un luxe criard entouré d’une cour de copains.

C’est sans doute à cause de cela que très tôt j’ai eu ce goût pour le pouvoir. Dans une autre vie, j’ai dû être un gorille au dos argenté. J’en garde l’autorité naturelle, tout en cultivant la finesse et la douceur. De plus, j’étais beau comme un dieu.

Mais ceci n’est pas le plus important. Ce qui m’importe le plus c’est le pouvoir, comme je viens de vous le dire. Plus on en a, plus on en redemande. Ceux qui le méprisent, c’est pour se consoler de ne pas en avoir. J’en ai beaucoup eu, surtout enfant. Après ma mue dans l’adolescence, j’ai commencé à en perdre lentement. Arrivé à l’université, j’en avais plus.

Vous savez comme j’en ai souffert. J’ai ce besoin permanent d’être aimé, d’être reconnu et surtout d’être respecté. C’est normal, j’étais un enfant roi aimé de ses parents. Vous comprenez pourquoi certaines attitudes m’offensent. Le pire des crimes dans l’ancien régime était celui de lèse majesté. Une faute que je ne pardonne jamais.

Nous ne sommes plus dans l’ancien régime des rois. Dans le monde moderne il est impossible de se contenter de sa bonne étoile. Il faut gagner sa vie et sa respectabilité par le travail. Vous voyez comme Dame Fortune a été bafouée par les hommes modernes. L’égalité des chances est un progrès pour l’humanité, une perte pour moi qui en avais beaucoup. Beaucoup travailler, tel était mon objectif comme j’aspirais à retrouver ma splendeur d’antan.

Ma patronne se rend-elle compte qu’à chaque réunion de travail, elle se remet du rouge à lèvre en me regardant dans les yeux ? Une femme est toujours trahie par son regard. Ce rituel m’apprend que mon charme a produit ses effets. Je suis déjà son amant dans son cœur bien avant que sa conscience ne l’ait accepté. La guerre fait rage dans son esprit entre son éducation et ses instincts primaires.

Prendre le pouvoir passe par des conquêtes. C’est comme cela que les grands guerriers révèlaient leur ascendance dans une horde barbare. J’ai conquis ma patronne. Cette victoire m’a évidemment anobli.

Nous ne sommes pas en paix avec la nature. Nous la combattons quotidiennement. Pour une société industrielle, la nature coûte trop chère à entretenir. En l’état, elle n’est pas rentable. Il faut la modifier, gaver les animaux d’hormones, asperger les plantes d’engrais, répandre des pesticides et maintenir en vie des usines à viande à coup d’antibiotiques. La nature n’a plus rien à dire pour ces espèces surexploitées. Elle n’a plus rien à dire non plus dans le choix des personnes qui nous gouvernent.

Je suis un roi sans royaume. Les hommes ne m’ont pas reconnu, la société m’a banalisé, mais les femmes m’ont rétabli dans mes prérogatives de mâle dominant. Ce pouvoir naturel que le monde moderne a raboté dans sa quête illusoire d’une société égalitaire. Tout le monde se dit écologiste et démocrate sans savoir que le suffrage universel créerait une immense pagaille dans la jungle. Imaginez un rat qui succéderait à un lion comme roi des animaux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens