Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 12:32

Seul dans son château de Touraine, Mister "A" est triste. Perché sur une des tours, à travers une meurtrière, il regarde les champs de blé à perte de vue qui couvrent une morne plaine. Pivoine n’est pas revenue. Alors que le soleil du solstice d’été se couche, il prend sa plume pour écrire ceci :

Il fait froid

L’été tarde

Les heures défilent sur les horloges

Au parchemin fripé

Où tu signes non

Se dégage comme un nuage de désamour

Qui couvre le soleil

Dans tes tiroirs à linges

S’entassent des dentelles

Que quelqu’un d’autre froisse

Sur un drap fripé

Où tu cries oui

Se dégage comme un nuage de volupté

Qui couvre le ciel

Il fait sombre

A mes suppliques

S’ajoute ton doute kilométrique

Sur une rose fripée

Où s’écoulent mes larmes

Se dégage comme un nuage de tristesse

Qui couvre l’univers

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain 29/06/2016 10:15

On dirait que c'est toi qui as écrit les paroles.

Alain 29/06/2016 10:14

Très belle chanson. Je l'ai écoutée plus de dix fois de suite.On dirait que c'est qui a écrit les paroles. Que dire ? C'est féminin, au sens noble du terme... Je comprends.

Pivoine 29/06/2016 01:04

Trés belle plume mais le message est triste et troublant. Deux nouveaux locataires dans l'esprit de Mister "A", la possession et la jalousie. Que dire? C'est humain...je comprends..."Ni te tengo ni te olvido" de Julio Iglesias https://youtu.be/__bO_WXELG0

Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens