Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 08:42
1. Une diplomatie au service du développement économique : Talleyrand
 
Talleyrand était le diplomate de la classe bourgeoise ascendante, tout au début de la Révolution française, aux temps de l’offensive victorieuse du capital et de la chute de la féodalité.
 
La diplomatie moderne est née entre le XIVème et XVème siècle à l’époque de la formation et du renforcement graduel des grands Etats nationaux. Avant cela les suzerains féodaux jouissaient d’une véritable indépendance à l’égard du pouvoir royal ou impérial. L’Europe du moyen âge était en fait constituée d’une myriade de petits états minuscules. La diplomatie au sens propre du terme n’existait pas.
 
Grâce à l’émergence progressive d’une véritable classe bourgeoise en Hollande et en Angleterre, qui commençaient à exercer une grande influence sur le pouvoir politique, à partir du XIVème siècle on vit apparaître une diplomatie nationale au service des Etats pour la défense de grands intérêts économiques nationaux, comme la possession de riches contrées d’outre-mer. Dans un contexte de lutte pour l’hégémonie économique en Europe, la diplomatie était devenue un instrument habile pour s’emparer de terres, ou pour préparer la guerre dans les meilleures conditions.
 
Au XVIIème et XVIIIème siècle, à part quelques exceptions comme Richelieu, la diplomatie des grands Etats de l’ancien régime s’est limitée à satisfaire la volonté et les caprices des chefs d’Etat, qui étaient des monarques absolus. Des monarques otages  de la noblesse et des aristocrates terriens, opposées à toute reforme sociale, comme l’abolition du servage, etc. Sous l’ancien régime, la politique extérieure devint le domaine héréditaire et le monopole des lignées aristocratiques, qui s’efforçaient de défendre par tous mes moyens les intérêts particuliers de leur classe sociale, allant jusqu’à trahir les souverains ou chefs de gouvernement qui se sont montré trop réformateur, comme Josef II en Autriche.
 
Sous la Révolution en 1789 et durant toute sa carrière diplomatique, le prince de Talleyrand-Périgord a été le premier à intégrer dans sa stratégie et ses actions la notion de « nécessités historiques ». Il a su prévoir d’emblée avec une intuition infaillible, la chute de la noblesse –avec ses privilèges féodaux- et de l’aristocratie terrienne –avec ses intérêts de castes- au profit de la bourgeoisie triomphante. Cet homme trahit et vendit tour à tour tous ceux qui utilisèrent ses services, ce caméléon dépourvu de toute conviction et de toute conscience selon ses contemporains, ne trahit jamais la classe bourgeoise victorieuse. En ce sens, personnellement  je le considère comme le père des démocraties modernes, dont le principal moteur est la classe moyenne, héritière de l’Etat bourgeois qui -en France- a été fondé par la Révolution. 
 
Talleyrand avait compris que le temps était venu où il fallait compter sur les banquiers et non avec la maîtresse du roi, avec des titres en bourses, et non avec des correspondances intimes interceptées, etc.
 
Quelle diplomatie faut-il avoir, quand nous savons que l’objectif principal que l’Afrique doit se fixer est le développement économique ?
 
Pour la R D Congo, mon pays,  il faudrait des diplomates bien plus forts que Talleyrand. Au Congo, il ne suffit pas d’intégrer la notion de « nécessités historiques », il s’agit de créer une histoire inédite. Il ne suffira pas non plus d’accompagner une nouvelle classe sociale triomphante grâce aux progrès économiques, il faudra créer de toute pièce une classe d’entrepreneurs modernes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain PALLA 01/03/2009 21:23

Bonjour Alain,C'est grâce à Joëlle Schoovaert que j'ai eu la chance de trouver ce blog, enfin ton blog. J'ignore si tu te rappelles de moi mais moi, en tout cas, je ne t'ai pas oublié. J'ai toujours en mémoire nos parties de foot organisées au moment des récréations. Tu jouais très bien et tu étais déjà très athlétique pour ton âge. Saint-Berthuin était une grande école et depuis peu, grâce notamment à Facebook, j'ai pu retrouver une partie de certains élèves de notre époque. J'ai également appris qu'une journée spéciale "retrouvailles" était organisée le 9 mai prochain. Je pense que j'y serai. Vu la distance qui nous sépare, je ne sais pas si tu seras des nôtres mais j'ose quand même croire que tu pourras venir. Alors au plaisir de nous retrouver à Malonne. Ah oui, j'oubliais, j'ai regardé ton blog, il est bien fait et intéressant.A très bientôt Alain, si c'est possible pour toi.Alain PALLA

alain Bomboko 02/03/2009 18:18


Bonjour Alain;

Je vais tout faire pour être présent le 9 mai, le grand jour des retrouvailles. C'est une priorité, quoi qu'il arrive. Je quitterai Kinshasa au début du mois de mai.

A bientôt, et merci pour ce petit mot.

Alain


Présentation

  • : Le blog de alain Bomboko
  • Le blog de alain Bomboko
  • : Tout apprendre sur la R D Congo, son histoire & son actualité. Propositions et analyses pour le développement du Congo-Kinshasa
  • Contact

Recherche

Liens